Retour de la série de science-fiction animée « Love, Death & Robots »

Retour de la série de science-fiction animée "Love, Death & Robots"

Netflix publie les huit nouveaux épisodes de la deuxième saison de la série de science-fiction furieuse et de science-fiction « Love, Death & Robots ». Une troisième saison de ce film d’animation populaire auprès du public suisse est déjà prévue pour l’année prochaine.

La plate-forme Netflix assure que « Love, Death and Robots » a été populaire auprès du public ces derniers jours. La série animée était donc encore numéro trois la semaine dernière en Suisse.

« Love, Death & Robots » est une anthologie, une anthologie d’épisodes courts qui durent de 7 à 18 minutes avec, à chaque fois, une nouvelle équipe, un univers particulier, tant au niveau graphique que narratif.

La série ressemble également à bien des égards à « Black Mirror », un modèle du genre. Sauf qu’ici, outre des thèmes comme les excès de l’intelligence artificielle ou de l’immortalité, on a aussi des chroniques spatiales ou de la poésie, comme par exemple dans l’épisode intitulé « Le Géant noyé », directement inspiré du roman du même nom de James Ballard.

& gt; & gt; A voir, le trailer de la saison 2 :

Science-fiction à la fois loufoque et gore

Science-fiction à la fois loufoque et gore

Que ce soit ce cadavre géant mis en boîte pour une raison quelconque sur la plage et qu’il soit escaladé par des gens, que ce soit un étrange Père Noël, un troupeau d’adolescents génétiquement modifiés courant avec des baleines sur une planète de glace ou un robot aspirateur meurtrier, ces courts métrages d’animation les films nous plongent dans une fausse science d’ailleurs à la fois extravagante et sanglante. Sur le même sujet : Urgence climatique – Une nouvelle science va sonder la nuit.

Tout simplement, avant que le projet ne sorte ces anime, David Fincher (« Seven », « Fight Club » ou « House of Cards ») et son ami Tim Miller (« Deadpool ») ont voulu refaire « Metal Hurlant », cet espace animé. workuvre de 1981 dont s’inspire Elon Musk : le film s’ouvre sur l’avion spatial d’un cosmonaute assis au volant d’un cabriolet volant au dessus de la Terre.

« Hurlant Metal » a également inspiré « Mad Max », « Blade Runner » et autres « Fifth Element ». Autant de références que l’on retrouve aujourd’hui dans la série « Love, Death & Robots ». On retrouve donc un chanteur hors pair dans l’épisode « Intervention Group », comme dans le « Fifth Element ». Sauf qu’il n’est pas bleu comme dans le film de Luc Besson, mais immortel.

A lire également

Overdose de moyens technologiques

Overdose de moyens technologiques

Reste que tout n’est pas rose dans le monde merveilleux de cette deuxième saison de « Love, Death & Robots ». C’est au départ moins « punch » que la première saison. Ensuite, l’overdose de moyens technologiques met parfois le fond, l’histoire, au second plan. A voir aussi : Dogneville | Les écoliers fêtent la science. Nous assistons à des scènes simples sans queue ni tête qui semblent orphelines d’un début et d’une fin. Enfin, il n’y a que huit nouveaux épisodes dans ce deuxième volet de l’anthologie, ce qui est ridiculement peu.

Il faudra attendre l’année prochaine pour voir si la série confirme ou infirme son statut d’incontournable de la culture pop, puisqu’une troisième saison est déjà annoncée pour 2022.

Sources :