« Planète. Etat des lieux, état d’urgence », un ouvrage collectif, coédité par « Le Monde », qui propose des remèdes pour préserver la planète

« Planète. Etat des lieux, état d'urgence », un ouvrage collectif, coédité par « Le Monde », qui propose des remèdes pour préserver la planète

Gallimard publie une soixantaine d’analyses, d’études, de rapports, d’entretiens récents publiés dans « Le Monde », qui dresse un panorama des déséquilibres écologiques actuels et décrit les solutions.

Dans les images transmises depuis l’espace par l’astronaute Thomas Pesquet, en mission à bord de la Station spatiale internationale (ISS) depuis le 22 avril, la Terre semble si douce et paisible. On oublierait presque les turbulences à la surface de notre bonne vieille planète, qui nous héberge depuis environ 2,5 millions d’années, et dont nous épuisons les ressources au point de compromettre notre propre existence sur sa terre, mais aussi les autres espèces vivantes.

A travers la présentation d’une soixantaine d’analyses, d’études, de reportages, de portraits ou d’entretiens récents publiés dans Le Monde, l’ensemble de l’œuvre Planète. Statut, état d’urgence donne un aperçu des déséquilibres actuels et fournit les clés pour les comprendre.

Dégradation de ressources inestimables

Dégradation de ressources inestimables

A la pointe des dégâts causés par l’Anthropocène – «ère humaine», selon la formule imaginée en 2000 par le Néerlandais Paul Crutzen, le prix Nobel de chimie (1995), pour caractériser l’influence de l’espèce humaine sur l’environnement – figure le changement climatique . Si une poignée de climato-sceptiques contestent encore la réalité, la hausse des températures est désormais un fait avéré et ô combien inquiétant, car elle se traduit déjà par une prolifération et une intensification des catastrophes naturelles, une élévation du niveau de la mer, une dégradation de nombreux écosystèmes. Lire aussi : Le drapeau rouge aux cinq étoiles sur la planète Mars.

L’érosion de la biodiversité est également une préoccupation majeure. En plus de la régression frappante d’animaux symboliques – grands singes, éléphants, lions – sous la pression de ses voisins humains, des domaines entiers de la vie sont désormais affaiblis: insectes, poissons, oiseaux, amphibiens, marsupiaux, zones humides, primevères forestières, conifères, corail récifs… Autres menaces existentielles, la dégradation de ces ressources inestimables, qui constituent l’eau douce et l’eau salée; la propagation de la pollution sous l’influence des activités minières, industrielles et agricoles et le risque épidémique dont la pandémie Covid-19, qui touche actuellement 8 milliards de personnes, est un signe.

Recherches populaires

Prise de conscience

Prise de conscience

Mais le livre ne se limite pas au diagnostic Patient Earth. Elle s’efforce également de donner la parole – du journaliste de la plume de la rédaction du Monde, de ses correspondants en France et à l’étranger et de ses collaborateurs réguliers – à ceux qui s’attardent au lit de la planète. Dans les histoires choisies, il y a une prise de conscience, un effort de mobilisation, une volonté d’inverser la tendance. Celui pour les gouvernements ou les entreprises qui s’engagent de plus en plus à réduire fortement leurs émissions de gaz à effet de serre. A voir aussi : Actualité – Nati: la Suisse coule 7-0 face à la Suède. Celui-ci de la «génération climat», cette jeunesse mondiale qui manifeste pour les encourager à tenir leurs promesses car c’est leur avenir qui est en jeu. Engagement des citoyens, de l’Europe ou de l’Afrique pour une transition alimentaire ou énergétique durable. «Solutions pour la planète», qui est encore ponctuelle, mais qui étend et perce l’oeuvre.

Il vous reste 4,72% de cet article à lire. Le reste est réservé aux abonnés.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message apparaît sur l’autre appareil.

Parce que quelqu’un d’autre (ou vous) lit le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

Comment puis-je ne plus voir ce message?

En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

Que se passe-t-il si vous continuez à lire ici?

Ce message apparaît sur l’autre appareil. Ce dernier reste connecté avec ce compte.

Rien. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais utilisez-les à des moments différents.

Je ne sais pas qui est l’autre personne?

Nous vous recommandons de changer votre mot de passe.

Sources :