Gojira, un cri pour la planète

Gojira, un cri pour la planète

Un cri pour la planète. Sons tribaux. «Le plus grand miracle brûle au sol», crie Joe Duplantier, leader de Gojira, dans le morceau «Amazonia».

Avec « Fortitude », sorti le 30 avril dernier, le groupe de metal français s’impose à nouveau comme une référence incontournable. Des notes brutales pour activer la conscience et libérer les oreilles sourdes.

« Pour changer ce monde, nous devons agir à notre niveau et ne pas simplement attendre que les gouvernements et les lois changent », a déclaré le groupe. Preuve par exemple, «l’Amazonie» sert de support à la collecte de fonds pour les peuples autochtones victimes de la déforestation.

Au-delà de la question écologique, « Fortitude » mérite d’être entendu de la première à la dernière note en raison de sa grande qualité. Peu d’artistes francophones atteignent un tel niveau. Le groupe avait été nominé deux fois aux Grammy Awards pour leur précédent album « Magma ».

J’aime pousser le volume à la limite de l’insupportable (pour mes voisins ou mes tympans ça dépend). Sentir comment cette force vitale me traverse de la tête aux pieds. Fermez les yeux, dansez, sautez, criez, courez. Lâchez la colère et la frustration. Cherchez au plus profond de moi la force, l’espoir, le courage et l’optimisme.

La culture est importante. Les artistes sont essentiels. Sans métal, sans les émotions que véhiculent des groupes comme Gojira, la folie surgirait rapidement.

Sources :