Brûler une maison pour la science

Brûler une maison pour la science

L’incendie d’une maison aura lieu jusqu’à 15 h samedi à Saint-Barnabé-Sud, près de Saint-Hyacinthe, en Montérégie.

L’objectif principal est de collecter des données qui rendront le travail du pompier plus sûr.

Lors de ce rodage, des tests seront menés, entre autres, avec un agent de sortie de type encapsulateur, appelé le F-500, visant à améliorer les méthodes d’excitation.

Le chef des opérations du service d’incendie de Laval, Claude Lussier, est impatient d’entendre les résultats de l’enquête. Ceux-ci dirigeront l’Université d’Ottawa, qui est également sur place.

«Je crois aux matériaux d’encapsulation», a déclaré Claude Lussier. Nous pouvons déjà le voir à notre lumière. C’est différent, mais nous trouvons ici les données scientifiques à l’appui […]. C’est une substance mélangée à de l’eau, comme la mousse, qui transporte du dioxyde de carbone qui est libéré lors des incendies. « 

«Ma coupe Stanley»  

«Ma coupe Stanley»  

Après avoir vu son collègue Langis Villeneuve tomber éperdument en novembre dernier, Claude Lussier veut faire la différence. Voir l'article : La danseuse Jeanne Morel met son art au service de la science.

« Le paquet peut prévenir le cancer », a déclaré le joueur de 27 ans. Pour accéder à ce projet, après avoir perdu un pompier à cause d’un cancer du poumon à cause de fumées toxiques, c’est pour moi ma coupe Stanley. J’ai de grands espoirs. J’attends un événement comme celui-ci depuis huit ans. C’est compliqué et nous devons obtenir beaucoup de permission. « 

«J’offrirai des cours aux services d’incendie à temps plein du Québec», a-t-il dit. L’objectif est de réduire le risque de cancer chez les pompiers. Nous avons déjà développé des moyens d’améliorer la santé et le bien-être des employés, comme la blanchisserie, mais cette recherche nous permettra de progresser encore. « 

Recherches populaires

Autres bienfaits  

Autres bienfaits  

Pendant que les pompiers testeront l’encapsuleur, leur Régie intermunicipale de protection incendie du nord des Maskoutains sera également présente. Ils n’utiliseront pas cette technologie. A voir aussi : Comment Calculer une capacité thermique. Au lieu de cela, ils se limiteront à une petite quantité d’eau pour éteindre le feu qui se propage.

«Ils sont dans un réseau sans électricité», a déclaré Claude Lussier, «ils utiliseront donc des méthodes d’optimisation pour couper le même courant. Par la suite, l’Université d’Ottawa étudiera le cancer en comparant les restes qui seront sur nos différentes couvertures. « 

La Ville de Laval utilisera un drone pour filmer l’événement. Cela permettra à différents experts d’étudier l’évolution du travail en temps réel.

Le Centre de protection incendie du Québec (IPIQ) est également sur place pour s’assurer du respect des normes NFPA, en plus de fournir plus d’enseignants pour la formation pendant l’événement.

Sources :